Veronique Chevallier

Veronique Chevallier

Lyric Soprano

Hire Veronique Chevallier ›

Bio


C’est à Genève, où elle est née, que Véronique Chevallier commence sa formation musicale au Conservatoire supérieur parallèlement à des études de Lettres à l’université. Elle poursuit son parcours aux États-Unis, au Peabody Conservatory de Baltimore, dont elle sort diplômée deux fois : Bachelor’s of Music et Graduate Performance Diploma. On a pu la découvrir sur scène dans les productions du département opéra dans les rôles de Nora dans Riders to the Sea de Vaughan-Williams, de Una Conversa dans Suor Angelica de Puccini, ou de Drusilla dans L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi, ou encore de Musetta dans La Bohème (en version concert) de Puccini.
​Dès son retour en Europe, elle acquiert une solide expérience du répertoire baroque au sein des Arts florissants. Elle explore également la musique contemporaine, notamment en travaillant avec l’ensemble Accentus. Elle reste toujours fidèle à la mélodie française et au Lied, qu’elle étudie plus profondément pendant la préparation du DESS « Art du récital » à la Sorbonne, sous la direction de Françoise Tillard. Mlle Chevallier se produit fréquemment en récital ou en oratorio à Paris et en province. Ainsi on a pu l’entendre en soliste dans la Messe de Sainte-Cécile de Gounod avec l’Orchestre de chambre de France, The Messiah à Cherbourg, la Petite Messe solennelle de Rossini à Figueras et Béziers, ou encore Ein deutsches Requiem de Brahms à Bayeux et en Normandie. Elle se produit également en concert dans divers programmes, notamment aux Invalides, à la salle Cortot (récitals de mélodies avec piano), à la bibliothèque Marmottan (romances et airs dans le cadre de l’atelier « Musiques dans la France napoléonienne »), au Musée d’art contemporain de Genève, et en récital solo ou en concert (festival Cantarena à Béziers, concerts avec le quatuor Isara, concerts avec l’Orchestre philharmonique de l’Oise et avec l’orchestre André Messager). De plus, elle participe à de nombreuses soirées privées, tout en étant pendant cinq ans la directrice artistique des Lundis lyriques à l’Alcazar.
​Véronique Chevallier se consacre surtout à la scène lyrique, ce que ses nombreuses expériences de comédienne facilitent. Elle a incarné Fiordiligi dans Cosi Fan Tutte de Mozart (dir. O. Holt) au château de Fontainebleau. En 2010, elle chante dans La Chatte métamorphosée en femme et L’Île de Tulipatan d’Offenbach à Nice puis à Soustons lors du festival Opéra des Landes. Cette même année, elle est la Princesse de France dans La Caravelle d’Or de Lopez (m.e.s. R. Finell) à Mérignac et à Lagny-sur-Marne. Puis elle a incarné Véronique dans l’œuvre éponyme de Messager, ainsi que Marie dans Les Mousquetaires au couvent de Varney en tournée française. Entre 2012 et 2013 elle a participé au spectacle Du corps sonore au signe passionné en tournée avec l’orchestre Le Concert, sous la baguette de Thierry Pélicant, à L’Écho de la Robine de la compagnie du Kiosque, et a incarné Adina dans L’Elisir d’amore pendant le festival Nuits musicales en Armagnac.
​Depuis quelques années, avec son nouveau professeur, M. Jacques Chuilon, elle se tourne vers des rôles plus larges, qui correspondent à son développement vocal. Elle a ainsi chanté Donna Anna de Don Giovanni de Mozart à Paris et au Havre. Puis, en juillet 2014, Mireille de Gounod au Festival Opéra du Grand Sud, en 2015 Geneviève de Bruneau à Paris. Elle participe également à divers concerts avec orchestre où elle chante les grands airs du répertoire (« Casta Diva », « Sempre Libera », « Vissi d’arte », etc.). Elle a incarné Micaela dans Carmen de Bizet au Festival Opéra du Grand Sud, en juillet 2015. Mais elle aime également incarner des personnages de l’opérette : en janvier 2015, elle a été Rosetta dans Un mari à la porte et Pomme d’Api dans l’opérette éponyme d’Offenbach (dir. T. Pélicant), œuvres reprises début 2016 juste après sa prise de rôle de Hélène dans La Belle Hélène à Shanghai, puis en 2016.
​Le printemps et l'été 2016 ont été riches en projets : Lia dans L’Enfant prodigue de Debussy puis des airs de concerts de Beethoven avec l’ensemble VociHarmonie, des interventions lyriques au CACY d’Yverdon-les-Bains, un concert avec l’Orphéon de Bayeux (Requiem de Brahms et Gloria de Poulenc), la Grande Messe en ut mineur de Mozart avec l'orchestre Helios à Paris, la prise de rôle de Mimi dans La Bohème avec l’orchestre Ut Cinquième également dans la capitale, la reprise de la Belle Hélène dans la région de Perpignan lors du Festival lyrique d'Argelès, et enfin une série de concerts avec le nouvel ensemble baroque Votz de Femna en Aveyron. Très tôt en 2017 elle endosse le premier rôle de Violetta dans la Traviata, qu'elle reprendra au printemps à Paris. En juin 2017, une nouvelle prise de rôle : Gilda dans Rigoletto, à Montivilliers, pour les 500 ans de la fondation du Havre. Enfin, elle prépare pour la rentrée un concert autour de Haendel en Normandie, ainsi qu'un concert Broadway au Festival Vino Voce, avant la préparation de Liù dans Turandot, à Cherbourg, en 2018.







Read More

Photos